À propos de
L’ARTISTE ALLUMETTE

« D’allure modeste qui capture l'aspect ténu des choses
et vous les fait sauter au visage tout doucement
sans faire de bruit ni de peine »



L’ARTISTE ALLUMETTE
Une pancarte obsédante fait l’obsession d’un artiste obsédé
Les hauts et les bas d’un artiste allumette, aux prises avec l’urgence de créer et la vie, qui se demande comment harmoniser l’irréconciliable, l’art et l’argent.


À la défense de l’art
La loi de l’inertie ? Il ne connait pas ! Toujours en réaction, même allumette, il défend son art, avec seule arme une échelle et un pinceau. Tantôt enthousiaste, tantôt accablé, parfois même excédé, il va jusqu’à démissionner. Une démission le temps d’un instant, puisque peu importe son envergure, il déploiera ses ailes complètement... pour vivre son art.




LA DÉMARCHE
Ritournelles et frottements de pensées
Je suis toujours curieuse et fascinée par les multiples chemins que l’on peut créer à partir d’un même point de départ. C’est sans doute ma façon de méditer sur le monde. Supposant que ce monde soit fini je peux ainsi voyager à l’infini... supposant que ce monde soit infini, je reviens toujours, avant de me perdre, à la case dép’art...


En une ligne ?
La ligne simple est sans pardon. La trace nue du crayon exige tant de répétitions que pour y arriver sans m’énerver je me dis « Faire, défaire, pis refaire, c’est toutt’ la même affaire ! » D’ailleurs on jurerait que la première ligne a fait l’affaire, mais pour chaque BD achevée combien ont été jetées pour cause d’une seule ligne indigne ? Moi qui cherchais la simplicité... Heureusement l’acharnement parachevé me conduit toujours au calme inévitable. C’est sans doute pour cela que j’aime tant dessiner des lignes simples...

Catherine Bastarache

Juillet 2011

citation
Danielle Cyr